À PROPOS

... Le catalogue numérique, conçu, développé et maintenu dans le cadre des résidences du laboratoire InVisu permet de parcourir une sélection du corpus établi et analysé par Camille Mestdagh dans sa thèse en histoire de l’art La dynastie Beurdeley : entre boutique et atelier. Une histoire du commerce des curiosités et de la création d’objets d’art au XIXe siècle (Université de Bourgogne, 2019; à paraître coll. « L’art et l’Essai », éd. INHA/CTHS).

Les Beurdeley, marchands et créateurs

... Créé en 1818 par Jean Beurdeley (1772-1853), le commerce de curiosités fut repris en 1835 par son fils Alfred Beurdeley père (1808-1882) puis par son petit-fils Alfred Beurdeley fils (1847-1919). À la boutique qui, dès 1838, se trouvait rue Louis-le-Grand, s’ajouta vers 1865 un atelier situé rue Dautancourt. La production de meubles et objets des Beurdeley, Alfred père et fils, présente à la fois des créations inspirées de pièces anciennes et des copies d’œuvres conservées dans les musées, notamment au Louvre, au musée du Garde-meuble et dans les anciens palais royaux. Pour la conception de leurs créations dont certaines présentées aux expositions universelles, ils ont utilisé leurs connaissances de l’art ancien, principalement du XVIIIe siècle, et ont réemployé des objets et des ornements issus de leur stock d’antiquaire. Ils ont aussi fait usage des dessins du XVIIIe siècle comme sources d’inspiration. Avec leur production, fruit d’une étude rigoureuse des arts décoratifs du XVIIIe siècle, s’établit un système de références que ce catalogue invite à découvrir.

Iconographie et recherche des œuvres

Le fonds iconographique exploité est varié. Il se compose de photographies d’époque (de 1860 à 1895) et de dessins de l’atelier, conservés principalement au musée des Arts décoratifs de Paris. Ces documents sont mis en relation avec les sources d’influence et les photographies en couleur des œuvres retrouvées, principalement sur le marché de l’art (galeries, salles des ventes, collections privées). Les œuvres réalisées par les Beurdeley étant dispersées dans le monde entier dès le XIXe siècle et peu présentes dans les collections publiques, ce corpus pourra être enrichi au fil des découvertes.

La clientèle des Beurdeley

... La clientèle montre à quel point les frontières entre l’objet de collection et l’objet d’ameublement sont perméables, associant bien souvent dans ses choix à la fois œuvres anciennes et œuvres contemporaines. Les Beurdeley ont participé à toutes les grandes expositions de leur temps et notamment aux expositions internationales de Paris en 1855, 1867, 1878, 1889 et à celle de Chicago en 1893. Leur clientèle témoigne ainsi de la progression de l’internationalisation du commerce de l’art au cours du XIXe siècle. Elle comprend notamment l’Empereur Napoléon III et Eugénie, le duc d’Aumale, de grands collectionneurs tels que les frères Dutuit ou Richard Wallace, mais aussi la noblesse russe, différents membres de la famille Rothschild, française et étrangère, et la famille Vanderbilt à New-York.

Bibliographie sélective

Ledoux-Lebard Denise, Le mobilier du XIXe siècle 1795-1889 : dictionnaire des ébénistes et des menuisiers, Paris, Les Éditions de l’Amateur, 2000 (1ère éd.1989), p. 75-82

Mestdagh Camille, « The Beurdeleys. A dynasty of dealers in curiosities and their networks », in Turpin Adriana et Bracken Susan (dirs.), Art Markets, Agents and Collectors: Collecting Strategies in Europe and the United States: 1550-1950, Londres, Bloomsbury Academic Publishers, 2021, p. 214-228.

Mestdagh Camille, « Le répertoire d’un atelier d’ameublement parisien », in Quéquet Sébastien (dir.), Histoires de photographies. Collections du musée des Arts décoratifs, catalogue d’exposition (Paris, musée des Arts décoratifs, 31 mars-12 septembre 2021), Paris, MAD, Musée des Arts décoratifs, 2021, p. 76-79.

Mestdagh Camille, « Monbro et Beurdeley, fabriques de nouvelles curiosités », in Dion-Tennebaum Anne et Gay-Mazuel Audrey (dirs.), Revivals. L’historicisme dans les arts décoratifs français au XIXe siècle, Paris, Musée des Arts décoratifs, Louvre éditions, 2020, p. 172-179.

Mestdagh Camille, La dynastie Beurdeley (1818-1895) : entre boutique et atelier. Une histoire du commerce des curiosités et de la création d’objets d’art au XIXe siècle, thèse de doctorat en histoire de l’art, Université de Bourgogne, 2019.

Mestdagh Camille, « Les copies à l’ère des premières Expositions universelles, un XVIIIe qui continue de vivre ? », Bulletin du CRCV, actes du colloque « Nouveaux regards sur le mobilier français du XVIIIe siècle » (Versailles, Château de Versailles, 4-5 février 2015), 2015.

Mestdagh Camille, « Ameublement et luxe au temps de l’éclectisme : le commerce et l’œuvre des Beurdeley », in Coquery Natacha et Bonnet Alain (dirs.), Le commerce du luxe. Production, exposition et circulation des objets précieux du Moyen Age à nos jours, actes de colloque (Lyon, musées Gadagne, 21-23 novembre 2012), Paris, Mare et Martin, 2015, p. 279-287.

Mestdagh Camille, avec la collaboration de Pierre Lecoules, L’ameublement d’art français (1850-1900), Paris, Les Éditions de l’Amateur, 2010.

Payne Christopher, Paris furniture: the luxury market of the 19th century, Saint-Rémy-en-l'Eau, Éditions Monelle Hayot, 2018.

Payne Christopher, 19th century European furniture, Woodbridge, Antique collector’s club, 1981.

L’art en France sous le Second Empire, catalogue d’exposition (Philadelphie, Philadelphia Museum of Art, 1er octobre-26 novembre 1978 ; Detroit, Detroit Institute of Arts, 18 janvier-18 mars 1979 ; Paris, Grand Palais, 11 mai-13 août 1979), Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1979, p. 126-128.

Musée des Arts décoratifs, collections.lesartsdecoratifs.fr/meuble-d-appui-8, consulté les 17 mai 2021.

Musée d’Orsay, www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=16500, consulté les 17 mai 2021.

Musée d’Orsay, www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=9236, consulté les 17 mai 2021.